mardi 19 décembre 2006

08- La Gestion Financière de la Régence sous le Protectorat Français (2)










La Direction des Finances publie chaque mois le tableau des encaissements effectués depuis le commencement de l'exercice en cours. Ces tableaux, comprenant les évaluations budgétaires et les encaissements effectués sont les plus intéressants à consulter. Le tableau ci-dessous, qui est la comparaison sommaire des encaissements avec les évaluations budgétaires, montre que l'année tunisienne 1883-1884 avait été satisfaisante, puisqu'elle se chiffrait par une plus-value de 184.312.30 Fr

L'exercice 1884-1885 se soldera par une plus value bien plus considérable.
Les encaissements effectués du 13 octobre au 12 avril accusent une plus-value de 5.288.385 p.
Du 13 octobre 1884 au 12 juin 1885 la plus-value s'élèvera à 7.242.550 p. (4.350.000 fr.).
Enfin, les recouvrements opérés jusqu’au 12 juillet 1885 ont aussi été supérieurs aux prévisions budgétaires. II est donc permis de compter pour l'exercice entier (qui sera clôturé le12 octobre 1885) sur UNE PLUS-VALVE DE CINQ MILLIONS QUATRE CENT MILLE FRANCS ENVIRON.
Ces chiffres ont leur éloquence et nous dispensent de tout commentaire.

Jusqu’à 1882, le budget était généralement de 41 millions de francs et se soldait régulièrement par un déficit de plus d'un million. Or le budget 1883-1884 a été définitivement réglé comme suit, par décret du 1l juillet 1885 :
Budget des recettes …………………………….10.260.673 p
Budget des dépenses. ……………………………8.108.809 p
Différence ……………………………………......….2.151.863 p

Laquelle somme de 2.151.863 p. a été portée en recettes au budget (1884-1885).

Quant au budget 1884-1885, il est inutile d'en parler, les chiffres cités plus haut sont assez significatifs.

Le projet de budget pour l'exercice 1885-l886 vient d'être établi pour être soumis au Gouvernement français : ce budget s'élèvera à 20.000.000 de francs.

Ainsi donc, en quatre années, les ressources ont doublé malgré les dégrèvements importants qui ont été opérés. On peut l'affirmer, sans crainte d'être démenti par qui que ce soit, aucun état de l'Europe n'a de finances plus claires et de ressources plus assurées que celles de la Tunisie.

Source : La Tunisie – Amédée Rivière – Challamel Ainé Editeur - 1887

1 commentaire:

je ne sais plus a dit…

Merci de nous avoir confirmé par les chiffres ce que je savais déjà .
Je n'ai jamais eu accès à ces tableaux, mais je connaissais le résultat et les conclusions qui en ont été tirées .
Vous remarquerez les revenus accordés à son altesse le bey et ceux qui sont attribués aux princes husseinite . Rapprochez les avec diverses dépenses de l'état pour avoir une idée de leurs poids dans le budget .
A quand un big boss smicard ?
Faut-il rappeler la france pour gérer notre pays ?
Faut-il une discipline de fer pour assainir nos finances ?